Combien ça coûte de repeindre son salon ?

Pour rafraîchir la décoration de votre salon, rien de plus simple : optez pour une nouvelle couleur. Mais attention, aucune faute de goût n’est tolérée dans l’amélioration de l’esthétique de cette pièce à vivre. Choisissez bien les couleurs et leur qualité. Cela va aussi vous aider à déterminer le prix final du projet (voir ici pour plus de conseils déco).

Choisir avant tout la bonne peinture

Avant de vous poser des questions sur le prix d’une rénovation de peinture, commencez par réfléchir au type de peinture adapté et désiré qui déterminera le budget nécessaire. Déjà, sachez que le terme « peinture intérieure » cache en réalité une myriade de produits : acrylique, vinylique, glycéro, époxy, alkyde, à effet matière, enduit décoratif… Comme le salon est une simple pièce à vivre, inutile d’opter pour des produits aux caractéristiques spécifiques de type anti-humidité ou autres. Par contre, vous devez faire le point sur l’état du support, la superficie à peindre, la quantité de peinture nécessaire et le rendu désiré. Il est également important de bien déterminer la finition. L’avantage est que le choix est ici plus libre étant donné que le salon n’est pas soumis à l’humidité, aux projections et aux variations de température. Dans ce contexte, la finition mate est intéressante pour mettre en avant une ambiance feutrée, mais a tendance à absorber la lumière. La finition satinée illumine la pièce et est lessivable et résistante. La finition brillante pour sa part agrandit les volumes et reste conseillée pour les petits espaces.

Les différentes fourchettes de prix

Dans le salon, les spécialistes recommandent habituellement la peinture à eau de type vinylique ou acrylique qui est appréciée pour son absence d’odeur, son séchage rapide et la facilité d’application. De plus, elle offre une résistance correcte dans le temps et a seulement pour inconvénient de ne pas être lessivable. Pour ce produit, il faut compter entre 0,30 à 5 euros le mètre carré. La peinture à l’huile de type laque ou glycéro reste aussi envisageable. Elle s’applique en monocouche, est très résistante au nettoyage et aux chocs et reste lessivable. Le glycéro peut coûter entre 2 à 10 euros le mètre carré en fonction de la qualité choisie (voir ici pour des prix plus précis). Attention, la peinture à l’huile a un gros inconvénient portant sur l’émission de solvants nocifs. À ce titre, si vous ne voulez être en aucun cas victime des produits polluants contenus dans les peintures, misez sur des peintures écologiques et biologiques. Certes, elles sont plus chères (comptez entre 15 et 25 euros le litre de peinture), mais vous avez la garantie d’utiliser une peinture respectueuse de l’environnement et de votre santé qui ne contient que des ingrédients minéraux et organiques.

Le coût de la main-d’œuvre

En plus du prix de la peinture, prévoyez le coût de la main-d’œuvre de l’artisan-peinture. Deux choix sont possibles : le tarif horaire ou le tarif forfaitaire. Le premier varie en fonction de plusieurs critères : préparation du chantier, état du support, difficulté du chantier, surface à peindre. Comptez entre 25 et 55 euros TTC par heure de travail pour un logement neuf et entre 22 et 50 euros TTC par heure pour un logement à rénover. Le tarif forfaitaire quant à lui inclut les fournitures, la préparation du support et l’application de la peinture. Un budget de 30 euros HT par m2 en moyenne est à prévoir.

Infos à suivre